Budget fédéral de 2022

« Un plan pour faire croître notre économie et rendre la vie plus abordable »
 

Le 7 avril 2022, la ministre des Finances, Chrystia Freeland, a déposé le budget fédéral du gouvernement libéral. Le budget de 2022 propose des mesures visant à aider les Canadiens sur le plan de l’abordabilité (particulièrement en matière de logement, de garde d’enfants et de soins de santé), mais prévoit également certaines mesures sur le climat et l’investissement dans l’innovation et la productivité.

 

Lire le rapport complet ici.

 


Faits saillants du budget fédéral :

Mesures pour appuyer les logements abordables

  • Nouveau Compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété
  • Nouveau Crédit d’impôt pour la rénovation d’habitations multigénérationnelles
  • Nouvelle Règle sur la revente précipitée de propriétés résidentielles
  • Augmentation du Crédit d’impôt pour l’achat d’une habitation et du Crédit d’impôt pour l’accessibilité domiciliaire existants
  • Proposition d’interdire aux étrangers d’acquérir des propriétés résidentielles pendant deux ans

Soutien aux familles à faible revenu

  • Paiement ponctuel de 500 $ aux personnes qui ont de la difficulté à trouver un logement abordable.
  • 5,3 milliards de dollars pour le programme national de soins dentaires en collaboration avec le NPD

Hausse du taux d’imposition pour les banques et les compagnies d’assurance

  • Taxe unique de 15 % sur tout revenu imposable ayant excédé 1 milliard de dollars en 2021 (dividende temporaire pour la relance du Canada)
  • Augmentation du taux d’imposition des sociétés de 1,5 % sur le revenu imposable au-dessus du seuil de 100 millions de dollars

Soutien pour les petites et moyennes entreprises

  • Élargissement de la fourchette à l’intérieur de laquelle la réduction de la limite de déduction accordée aux petites entreprises s’applique

Bonne nouvelle

Le budget de 2022 ne propose pas de changements aux taux et aux tranches d’imposition des particuliers, au taux d’inclusion des gains en capital de 50 % et aux taux d’imposition des sociétés (sauf pour certaines banques et compagnies d’assurance).


 

Lire le rapport complet ici.

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.